Prix > Prix Jean Mandel

PRIX DE MECANIQUE JEAN MANDEL

Le prix Jean Mandel est destiné à encourager la recherche scientifique dans le domaine de la mécanique des solides ou de la mécanique et rhéologie des matériaux. Il est attribué à un(e) jeune chercheur(se) ou une équipe de jeunes chercheurs, auteurs d'un travail original, de caractère théorique ou expérimental, dans ce domaine, du niveau de l’Habilitation à diriger des recherches, ou bien d'une application originale de résultats connus à l'Art de l'Ingénieur.

Sont admis à concourir tout(e) chercheur(se) qui travaille en France, “jeune”, i.e. de moins de 40 ans révolus au 1 er janvier 2017, ou toute équipe de “jeunes” chercheurs. La nationalité française est exigée pour un travail accompli dans un laboratoire étranger (le candidat doit alors également rentrer en France).

Le prix est bisannuel. Son montant est de 6000 euros. En 2017, il sera remis dans le cadre du Congrès Français de Mécanique http://cfm2017.sciencesconf.org

A toute personne désireuse de concourir pour le prix, il est recommandé, bien que ce ne soit pas obligatoire, de faire présenter sa candidature par une personnalité scientifique
dans un document joint au dossier.

Le dossier de candidature est à adresser avant le 31 Mai 2017 au secrétaire du jury :

Prof. Nicolas Triantafyllidis
Laboratoire de Mécanique des Solides
Ecole Polytechnique
91128 Palaiseau Cedex
nick@lms.polytechnique.fr

Le dossier de candidature, en format fichiers .pdf, comprendra :

  • un curriculum vitae,
  • une présentation de ses travaux par le candidat,
  • une liste de publications
  • des éléments d'évaluation indépendants (rapports de thèse, lettres de recommandation),
  • autres documents en rapport avec l’objet du prix (e.g. publications, brevets etc.).

-----


La carrière de Jean Mandel (1907-1982) a été consacrée à l’enseignement et à la recherche. Ingénieur des Mines, il a été notamment Professeur à l’Ecole polytechnique et à l’Ecole des Mines de Paris et a fondé le Laboratoire de Mécanique des Solides à l’Ecole polytechnique. Théoricien de la mécanique des solides, il se souciait également des applications. Il a apporté des contributions majeures et qui font toujours référence à la mécanique des roches et des sols tout autant que des métaux, des polymères ou des composites : rhéologie, viscoélasticité, élasto-plasticité et viscoplasticité, rupture, modélisation et calcul des structures, homogénéisation des matériaux hétérogènes, dynamique, tribologie...

Personnes connectées : 1