Thèmes scientifiques

Les différentes sessions et mini-symposiums qui auront lieu lors du CFM 2017 sont récapitulés ci-dessous (la liste va évoluer marginalement pendant quelques jours). En cliquant sur chacun des liens, vous pourrez accéder à un résumé de présentation de la session ainsi que la liste des organisateurs.

 

Sessions

S1    - Procédés de fabrication et de mise en forme par grandes déformations

S2    - Biomécanique

S3    - Fiabilité et robustesse des systèmes mécaniques

S4    - Mesures de champs et mécanique expérimentale

S5    - Couplages thermo-mécaniques

S6    - Microfluidique, nanofluidique et écoulements à interface

S7    - Rhéologie des fluides complexes

S8    - Usine du Futur : conception intégrée et fabrication avancée

S9    - Turbomachines

S10    - Instabilités

S11    - Ecoulements diphasiques

S12    - Endommagement - Rupture

S13    - Matériaux numériques

S14    - Mécanique des polymères

S15    - Réponse mécanique des matériaux et des structures aux sollicitations dynamiques

S16    - Matériaux fonctionnels - couplages multiphysiques

S17    - Vibrations et acoustique

S18    - Contrôle des écoulements

S19    - Mécanique pour l’énergie éolienne

S20    - Mécanique des milieux granulaires : nouveaux outils, nouvelles avancées

S21    - Micro-procédés : des nouvelles lois de comportement à la simulation numérique

S22    - Ecoulements en couche mince

S23    - Mécanique des structures

S24    - Fissuration en fatigue

S25    - Comportements mécaniques et propriétés de transport des matériaux de génie civil

S26    - Couplages thermo-hydromécanique et chimiques des milieux poreux

S27    - Couplage durabilité - Comportement mécanique dans les structures de génie civil

S28    - Approches multi-échelles en mécanique des solides

S29    - Métrologies dimensionnelles en mécanique

S30    - Interactions fluide-structure

S31    - Turbulence

S32    - Mécanique des renforts et des composites

S33    - Tribologie

S34    - Méthodes optiques pour la Mécanique des fluides

 

 

Mini-symposiums

M1    - Industrie-Recherche : la recherche en Mécanique dans les secteurs de transport

M3    - Rencontres Mathématiques-Mécanique

M4    - Formation et pédagogie

 

Evènements associés

Des évènements auront également lieu de manière concomitante au CFM :

 

 

Résumés détaillées des sessions et mini-symposiums

 

 

S1 - Procédés de fabrication et de mise en forme par grandes déformations

Organisateurs :   C. Labergère, A. Rassineux, J.M. Bergheau, P.O. Bouchard, L. Dubar, J.L. Duval,  P.Y. Manach, K. Saanouni

 

Cette session est dédiée à la présentation de travaux récents en relation avec les aspects expérimentaux, théoriques (modélisations) et numériques (simulations, méthodes numériques associées) des procédés de fabrication et de mise en forme par grandes déformations des matériaux et des structures. Cela concerne aussi bien les matériaux métalliques que les matériaux non métalliques (polymères, élastomères, composites, agro-matériaux...). Sans être exclusif, cela concerne les procédés suivants:

o             Mise en forme de structures métalliques minces (tôles, tubes…)

o             Mise en forme de structures métalliques massives

o             Usinage par enlèvement de matière

o             Assemblage mécanique par grandes déformations

o             Fonderie et thixoformage

o             Plasturgie : mise en forme de polymères

o             Mise en forme de structures composites

o             Procédés innovants : fabrication additive, impression 3D…

 

 

S2 - Biomécanique

Organisateurs : V. Deplano, J.F. Ganghoffer, D. Mitton

 

Les recherches en biomécanique couvrent un large spectre de thématiques où la mécanique, qu'elle soit des fluides ou des solides, joue un rôle important dans la compréhension et par suite dans la modélisation des systèmes vivants.

Lors du CFM2015, l'accent avait été mis sur le comportement biomécanique multi-échelles et multi-physiques. En 2017, bien que cette session de biomécanique soit ouverte à toutes thématiques relevant de la mécanique pour le vivant, elle sera l'occasion de porter une attention particulière aux approches faisant intervenir de manière couplée des modèles, des expérimentations in vitro et/ou in vivo ainsi que les plus récentes modalités d'imagerie médicale pour l’investigation du vivant.

Cette session est co-organisée par l'Association Française de Mécanique et la Société de Biomécanique (Francophone).

 

 

S3 - Fiabilité et robustesse des systèmes mécaniques

Organisateurs : N. Gayton, M. Bourinet, J.Y. Dantan, G. Defaux, S.M. Elachachi, C. Gogu , T. Yalamas

 

Quelques lignes de présentation : La gestion des incertitudes en conception mécanique représente un enjeu industriel considérable pour maîtriser la fiabilité et la robustesse d’un produit, d’un système ou d’un ouvrage.  L’objectif de cette thématique est d’échanger autour des problématiques d’évaluation de la fiabilité et de la robustesse à travers la présentation de méthodes récentes (modèles stochastiques des données, incertitude de modèle, simulation numérique, méta-modèles, fiabilité système, optimisation sous incertitude, calibration de coefficients partiels, …) et/ou d’applications à caractère industriel (analyse des tolérances, fatigue probabiliste, mécanique de la rupture, flambage, …).

 

 

S4 - Mesures de champs et mécanique expérimentale

Organisateurs : F. Amiot, O. Arnould, C. Doudard

 

L'objectif de cette session est de rassembler les recherches qui portent sur la caractérisation du comportement des matériaux ou des structures à l'aide de méthodes expérimentales originales.

C'est l'aspect 'mesures' qui a été largement renouvelé ces dernières années, notamment par l'utilisation de mesures de champs réalisées en surface (2D et 3D) ou dans le volume (eg, par tomographie). En fonction des échelles (spatiale ou temporelle) visées et de la nature des grandeurs physiques d'intérêt (cinématique, thermique, chimique, etc.), elles s'appuient sur des techniques d'imagerie ou de sonde locale, avec des performances métrologiques variables.

L'identification de propriétés de matériaux et de structures à partir de ce type de mesures peut donc prendre des voies variées.

Cette session mettra en évidence l'apport de ce type de mesures et de toute autre approche innovante lorsqu'il s'agit de traiter de comportements complexes et/ou de conditions difficiles.

 

 

S5 – Couplages thermo-mécaniques

Organisateur : P. Le Masson, S. Vincent

 

Le développement des problèmes de thermique retrouvées dans les études en lien avec les problèmes de mécanique peut influencer les résultats finaux. Dans bons nombres de cas, la thermique a un rôle non négligeable et doit être abordée de façon couplée avec d’autres phénomènes physiques. De plus, la difficulté de traitement des couplages exige une expertise dans les différents domaines de la physique. Ainsi, la session « thermo-mécanique » se propose de mettre l’accent sur les apports de la thermique dans les problèmes de mécanique et plus généralement de multiphysique.  

 

 

S6 - Microfluidique, nanofluidique et écoulements à interface

Organisateurs : M. Rojas-Cárdenas, M. Baudoin, C. Baroud

 

Cette session portera sur la dynamique des fluides aux petites échelles (microfluidique, nanofluidique) et plus généralement sur tous les écoulements où les interfaces jouent un rôle fondamental (gouttes, bulles, perles, bulles en armure, …).

Les contributions pourront couvrir tant des aspects fondamentaux (théoriques, numériques et expérimentaux), que des techniques de contrôles des écoulements via des microsystèmes, des lasers, … ou encore sur des aspects applicatifs dans des domaines aussi variés que la biologie, la chimie, la santé, les procédés, le transport, …

Mots clefs : Microfluidique, Nanofluidique, Ecoulements interfaciaux, Microsystèmes, Gouttes, Bulles, Instabilités

 

 

S7 – Rhéologie des fluides complexes

Organisateurs : R. Valette, X. Chateau, S. Manneville, F. Pignon

 

L'objectif de la session est d'offrir un panorama de l'état de l'art actuel sur l'observation, la compréhension, la caractérisation et la modélisation en écoulement des fluides complexes tels que les fluides à seuil, les fluides thixotropes, les gels, les mousses, les suspensions colloïdales, les suspensions de bulles, de grains ou de particules "molles" ou encore la matière "active" comme les suspensions de bactéries, micronageurs, cellules ou les biomatériaux.

Compte tenu des progrès récents des techniques d'observation et de caractérisation à petite échelle des matériaux, un accent particulier sera mis sur l'étude des relations entre phénomènes élémentaires à l'échelle micro ou mésoscopique, microstructure et propriétés rhéologiques globales des fluides complexes.

Cette session est organisée en collaboration avec le Groupe Français de Rhéologie (http://www.legfr.fr/).

 

 

S8 - Usine du Futur : conception intégrée et fabrication avancée

Organisateurs : A. Daidié, D. Deneux, L. Roucoules, H. Chanal, G. Germain, E. Duc

 

En forte adéquation avec les initiatives nationales « Alliance Industrie du Futur », « Renouveau Industriel », cette session adressera les nouveaux chalenges relatifs à l’usine du futur. Ces challenges peuvent être très amont, pour réellement inventer ce que sera l’industrie que nous voulons dans 10 ou 20 ans, mais également proche du transfert vers le milieu industriel dès lors que la maturité des résultats est déjà importante.

Les thématiques abordées traitent de l’ensemble du cycle de vie des systèmes (produits, systèmes de production, entreprises) :

·         Conception, modélisation et dimensionnement multi-physiques des produits : ingénierie systèmes, modélisation cyberphysique et des comportements multidisciplinaires , simulation multiphysique, optimisation topologique, synthèse de connaissances et d’expertises …

·         Fabrication et procédés par ajout ou enlèvement de matière : analyse et modélisation des différents éléments intervenant dans un processus de fabrication (procédé, outil, broche, machine ou robot, pièce, calcul de trajectoire, contrôle-commande,…) et intégration des objets d’étude avec des approches expérimentales, de modélisation ou de calcul.

·         Intégration pour l’ingénierie numérique et la gestion du cycle de vie des produits : spécification et développement de la chaîne numérique et des systèmes d’information pour l’ingénierie et l’industrialisation (XAO, CAO, PLM, ERP, interopérabilité….)

 

 

S9 – Turbomachines

Organisateurs : P. Cinnella, I. Trébinjac, A. Dazin, S. Khelladi, L. Castillon

 

La session "Turbomachines" sollicite des contributions de nature expérimentale, théorique ou numérique portant sur tous les problèmes liés aux écoulements dans les machines tournantes, y compris les aspects aéro-thermiques et aéro-acoustiques.

Les contributions peuvent relever de la recherche fondamentale ou dite Œamont jusqu'aux applications industrielles, aussi bien pour les machines à fluide compressible qu'incompressible.

A titre d¹exemple, les contributions peuvent porter sur les écoulements instationnaires, les effets de gaz réel, les interactions inter-étages, les écoulements secondaires, les effets technologiques, la cavitation, les instabilités, le contrôle des écoulements, le bruit des écoulements, les effets thermiques, les systèmes de refroidissement. Les travaux traitant des  méthodes de conception et d'optimisation sont également sollicités.

 

 

S10 – Instabilités

Organisateurs : F. Charru, C. Nouar

 

La session portera sur les instabilités d'écoulements monophasiques, diphasiques avec interfaces, ou les instabilités dues à des effets thermiques, massiques ou réactifs, ou non newtoniens. Il peut encore s'agir d'instabilités fluide-structure ou de corps mobiles. Les communications porteront sur les aspects expérimentaux, numériques ou théoriques (analyses linéaires ou non linéaires, modales ou non modales, transition vers la turbulence, etc.).

 

 

S11 – Ecoulements diphasiques

Organisateur : V. Roig, F. Zoueshtiagh


Les écoulements diphasiques sont omniprésents dans les applications industrielles (transport et conversion de l'énergie, procédés de transformation de la matière, captage de CO2, ingénierie pétrolière, génie naval, imprimantes, etc) comme dans les situations géophysiques (éruptions volcaniques, interactions océan-atmosphère, courants de turbidité...) mais sont également rencontrés en biomécanique circulatoire et respiratoire ainsi que dans les applications biomédicales (transport de substances actives). La description et la compréhension de ces écoulements a fait d'énormes progrès au cours des 30 dernières années sous l'impulsion conjuguée des avancées de l'instrumentation (caméras rapides, PIV, PLIF), des ordinateurs et des techniques numériques (simulation numérique directe par approches ALE, VOF, Level Set ou de type interfaces diffuses), ainsi que des concepts théoriques (stabilité hydrodynamique notamment). La communauté scientifique française alliant mécaniciens, physiciens et mathématiciens appliqués est très présente sur ces différents aspects et cette édition du Congrès Français de Mécanique est l'occasion d'en rassembler de nombreuses composantes pour faire le point sur les recherches en cours et les développements qui se profilent.
Les présentations seront organisées autour des huit thèmes suivants :
* films tombants, films cisaillés
* fragmentation, atomisation et coalescence
* changements de phase
* transfert de masse aux interfaces
* dynamique des bulles et des gouttes
* écoulements dispersés : turbulence induite et mélange
* suspensions de particules, de cellules et de fibres
* dispersion de particules dans les écoulements turbulents

 

 

S12 – Endommagement - Rupture

Organisateurs : P. O. Bouchard, C. Kazymyrenko, N. Moes, Y. Monerie

 

Cette session est dédiée aux problématiques d'endommagement et de rupture des matériaux et des  structures. Toutes les classes de matériaux, de comportements ou de chargements y seront envisagées : milieux homogènes ou hétérogènes, ductiles ou fragiles, chargements dynamiques, cycliques ou quasi-statiques. Les études portant aussi bien sur la caractérisation expérimentale, la mécanique théorique, la modélisation, la simulation numérique, les méthodes de régularisation ou la description des mécanismes physiques trouveront leur place dans cette session.

 

 

S13 – Matériaux numériques

Organisateurs : Y. Monerie, L. Signor, F. Willot, R. Brenner

 

Cette session regroupe les avancées théoriques et numériques mises en place pour modéliser et étudier les propriétés mécaniques des matériaux en lien avec une description fine de leur microstructure (approche "matériaux numériques"). Ces méthodes couvrent d'une part les outils d'analyse et de formation d'image liés aux acquisitions expérimentales (images en transmission, par microscopie électronique à balayage, microtomographie, courbes granulométriques) et les techniques morphologiques permettant d'extraire les caractéristiques pertinentes de la microstructure. Elles regroupent de plus les outils de modélisation probabiliste et de génération des microstructures, binaire ou multiphasique, et de leur évolution. Seront d'autre part abordées dans le cadre de cette session, les méthodes permettant la prédiction du comportement mécanique ou de comportement couplé : la réponse macroscopique, calculée par changement d'échelle, à l'aide d'outils d'homogénéisation numérique, et la réponse locale des matériaux, pour des comportements linéaire ou non-linéaire (fatigue, endommagement, grandes déformations notamment). Parmi les thèmes de la session figurent de plus les comparaisons entre prédictions numériques et données expérimentales, et la propagation d'incertitudes dans les approches matériaux numériques.

 

 

S14 – Mécanique des polymères

Organisateurs : J.L. Bouvard, M. Brieu, J. Diani

 

Les polymères sont utilisés dans de nombreuses applications structurales, il est donc nécessaire de maîtriser leurs caractéristiques mécaniques à diverses échelles. Les particularités de mise en oeuvre des polymères, leur nature physico-chimique, la complexité de leur microstructure, les effets d’échelle observés créent autant de difficultés à relever pour caractériser, décrire et prédire le comportement mécanique de ces matériaux.

Cette session a pour objectif de rapprocher les communautés de physico-chimistes et physiciens des polymères, rhéologues et mécaniciens pour faire progresser la caractérisation et la modélisation mécanique de ces matériaux.

- Caractérisation mécanique et modélisation du comportement mécanique des polymères

- Relation comportement/microstructure, nanostructuration, architecture moléculaire, confinement

- Comportement dynamique des matériaux polymères

- Adhésion et rupture cohésive

- Comportement multi-physique des matériaux polymères (propriétés barrière, élastomères magnéto-rhéologiques…)

- Comportement mécanique au cours des procédés de mise en forme: voie fluide, bi-étirage, thermoformage, fabrication additive (impression 3D)

En lien avec le GFP (Groupement Français d'Etudes et d'Applications des Polymères) et MECAMAT (Groupe Français de Mécanique des Matériaux).

 

 

S15 - Réponse mécanique des matériaux et des structures aux sollicitations dynamiques 

Organisateurs : E. Deletombe, P. Longère, P. Lecomte-Grosbras, D. Notta-Cuvier

 

La réponse mécanique des matériaux et des structures sous sollicitations rapides est complexe à appréhender, difficile à modéliser et à prédire.  Le dimensionnement et le durcissement des produits face à celles-ci, pour les différents secteurs industriels concernés, présentent de multiples difficultés. Celles-ci se présentent différemment selon qu’on s’intéresse à la résistance locale du matériau (et donc à sa nature) aux très grandes vitesses, ou à l’intégrité globale de la structure (et donc à son assemblage) aux vitesses plus faibles. Cette session propose de réunir la communauté nationale des mécaniciens des solides et des structures qui s’intéressent à la dynamique rapide en vue de montrer les avancées récentes mais également d’identifier les points durs dans le domaine. Elle s’intéressera tout particulièrement, mais non exclusivement : aux moyens d’essais et techniques de mesure aux différentes échelles, à la modélisation multi-physique et/ou multi-échelle de mécanismes/couplages fortement non linéaires, et aux méthodes et outils numériques d’identification et de résolution. Les travaux présentés auront pour perspective la meilleure compréhension et la meilleure description de la réponse des matériaux et des structures soumis à des chargements rapides, des faibles aux grandes vitesses de sollicitation, avec l’ambition de faire dialoguer expérimentateurs et/ou modélisateurs aux limites de leurs domaines de sollicitation d’intérêt respectifs.

En lien avec DYMAT (European association for the promotion of research into the dynamic behaviour of materials and its applications) et MECAMAT (Groupe Français de Mécanique des Matériaux).

 

 

S16 - Matériaux fonctionnels - couplages multiphysiques

Organisateurs : B. Appolaire,  S. Arbab Chirani, O. Hubert,  L. Stainier

 

Cette session couvre les aspects liés aux comportements et la durabilité des matériaux et des structures fonctionnels. Elle est destinée à présenter les avancées scientifiques et techniques récentes en terme de couplages multiphysiques qui existent naturellement au sein de ces matériaux ainsi qu'aux couplages spécifiques obtenus avec les matériaux architecturés. Elle mettra l’accent sur le développement et l’identification de lois de comportement permettant de modéliser le comportement microscopique et/ou macroscopique de ces matériaux et structures, et/ou leur tenue mécanique, sous différentes sollicitations thermomécaniques et/ou physiques. Les couplages pourront être considérés comme globaux ou locaux, d'état ou de dissipation, entre les différents mécanismes responsables des changements de microstructure et du comportement thermomécanique macroscopique. Toutes les catégories de matériaux sont visées : métaux, oxydes, polymères, composites, semi-conducteurs ou supraconducteurs.

En lien avec le groupe français de mécanique des matériaux (MECAMAT).

 

 

S17 – Vibrations et acoustique

Organisateurs : O. Thomas, J.L. Dion

 

Cette session est dédiée à l’ensemble des activités liées aux vibrations des structures et aux couplages vibroacoustiques, qu’elles soient théoriques, numériques ou expérimentales, académiques ou industrielles. Elle regroupe par conséquent de nombreux thèmes tels que la prédiction de l’amortissement, la dynamique des structures non-linéaires, les structures intelligentes, les moyennes et hautes fréquences, la prise en compte des incertitudes, les méthodes expérimentales, les applications industrielles.

 

 

S18 – Contrôle des écoulements

Organisateurs : Q. Gallas, J.M. Foucault, K. Talbi, A. Kourta , A. Merlen

 

Le contrôle des écoulements est aujourd’hui un thème majeur des recherches académiques et industrielles, que ce soit pour les transports terrestre, maritime ou aérien, les éoliennes, les missiles, les turbomachines, le bâtiment, etc. Cette session présente les activités de recherche récentes sur les techniques et technologies appliquées au contrôle des écoulements, dont l’un des objectifs principaux est le développement de véhicules plus propres pour l’environnement. Cela se décline par l’amélioration des performances aérodynamiques, la réduction des émissions polluantes, de la consommation des carburants, ou encore de la pollution sonore.

Les travaux expérimentaux, numériques et théoriques portant sur des applications fondamentales ou industrielles seront considérés (transition, turbulence, séparation, jets, aéroacoustique…). La liste des sujets ouverts couvre le domaine des techniques de contrôle passif et actif, ainsi que celui des technologies de capteurs et actionneurs appliquées au contrôle des écoulements.

 

 

S19 – Mécanique pour l’énergie éolienne

Organisateurs : S. Aubrun-Sanches, J.C. Gilloteaux, C. Masson, C. Peyrard, M. Rapin

 

Cette session vise à identifier et regrouper les acteurs francophones de la recherche en énergie éolienne dans le domaine de la mécanique. Les thèmes abordés se focaliseront sur les enjeux actuels de ce secteur, conditionnés par la volonté d’augmenter la taille des éoliennes et/ou de les faire fonctionner dans des conditions relativement hostiles (terrain complexe ou offshore):

-              Conditions de fonctionnement des aérogénérateurs (estimation des ressources éoliennes, turbulence atmosphérique, interactions de sillages)

-              Optimisation aérodynamique des rotors éoliens

-              Réduction des fatigues structurelles, contraintes mécaniques spécifiques aux conditions de fonctionnement, Interactions fluide-structure, aéroélasticité

-              Eolien offshore, éoliennes fixées ou flottantes ?

 

Cette session est organisée partiellement sous l’égide du GDR Energies Marines Renouvelables. Le comité d’organisation est constitué de membres actifs dans des institutions françaises et québécoises :

-              Sandrine AUBRUN-SANCHES, Maitre de Conférences à l’Université d’Orléans / Laboratoire PRISME. Présidente de EAWE (European Academy of Wind Energy).

-              Jean-Christophe GILLOTEAUX, Ingénieur de recherche Ecole Centrale de Nantes / LHEEA

-              Christian MASSON, Professeur à l’Ecole de Technologie Supérieure de Montréal, Canada.

-              Christophe PEYRARD, ingénieur-chercheur EDF R&D / LHSV,

-              Marc RAPIN, délégué général du cluster CEVEO.

 

 

S20 - Mécanique des milieux granulaires : nouveaux outils, nouvelles avancées

Organisateurs : F. Nicot, O. Millet, F. Del Isola

 

Les milieux granulaires constituent une forme très générique de matériaux, que l’on retrouve dans divers domaines de l’ingénierie ainsi que dans les sols naturels ou reconstitués. La complexité du comportement mécanique provient de leur microstructure versatile, et dans l’existence éventuelle de plusieurs phases en interaction. En outre, ces matériaux peuvent être cimentés ou non, donnant lieu à des ponts solides dont les caractéristiques géométriques et mécaniques peuvent évoluer dans le temps dans un contexte de sollicitation mécanique et/ou chimique donné.

L’émergence de méthodes numériques spécifiques pour décrire les différentes phases, et de techniques de couplage de ces méthodes, constitue une avancée marquante qui ouvre sur de nouveaux champs d’investigation, et permet d’aborder des questionnements à divers niveaux d’échelle.

Cette session a pour objectif de faire un état des lieux des avancées obtenues dans ce domaine, en s’appuyant étroitement sur les réseaux nationaux (GDR) ou internationaux (GDRI) en place.

 

 

S21 - Micro-procédés : des nouvelles lois de comportement à la simulation numérique

Organisateurs : P. Balland, N. Awa Sène

 

Cette session aborde les micro-procédés sous 3 angles de vue complémentaires : aspects expérimentaux, aspects modélisation / lois de comportement et aspects simulation numérique.

 

 

S22 – Ecoulements en couche mince

Organisateurs : B. Stutz, C. Ruyer-Quil

 

L'objet de cette session concerne les thématiques du ruissellement, de la dynamique et des transferts au sein de films liquides s'écoulant par gravité et/ou cisaillés par un écoulement gazeux. Ces types d'écoulements sont rencontrés en géophysique (laves torrentielles, avalanches), en génie des procédés et/ou génie chimique (échangeurs ou réacteurs industriels, colonnes à garnissage etc.), dans l'industrie automobile, l'industrie aérospatiale ainsi que le transport aéronautique (ingestion d'eau dans les moteurs, présence de films liquides dans les chambres de combustion, dépôt d'alumine dans les propulseurs d'Ariane V, etc.). L'objet de cette session est de rendre compte des avancées récentes dans les domaines expérimentaux, numériques et de modélisation (approches asymptotiques).

 

 

S23 – Mécanique des structures

Organisateurs : P.A. Boucard – S. Pagano

 

La mécanique des structures couvre de larges domaines des problématiques de l'ingénieur abordant des problèmes de statique, de dynamique, de vibrations des structures en prenant en compte différentes physiques, différentes échelle (éventuellement couplées), ainsi que des grandes non linéarités matérielles, géométriques, de contact…
Ainsi, il s'agit de rendre compte de ces phénomènes en des temps de simulation de plus en plus réduits : c'est un challenge permanent sujet à de nombreux travaux innovants dans la tendance actuelle du ‘Virtual Testing’.

Cette session se propose de réunir chercheurs, théoriciens, numériciens, développeurs de logiciels et industriels pour faire l'état de l'art sur les grands axes et sur les thèmes émergents en mécanique des structures tant d'un point de vue théorique que pratique. Les nouvelles orientations, que celles-ci soient abordées par le volet de la modélisation, de la théorie, ou des méthodes numériques associées seront donc au coeur de cette session. Les principaux domaines concernés sont l'analyse, le dimensionnement, les méthodes de prévision, l'identification et le recalage des modèles, l'optimisation mais aussi les couplages multi-modèles, multi-échelles, multi-physique, les méthodes EF innovantes…

 

 

S24 – Fissuration en fatigue

 Organisateurs : J. Réthoré, N. Limodin, V. Chiaruttini, M. Poncelet, N. Saintier, M. Risbet

  

La fissuration par fatigue est une problématique cruciale pour le dimensionnement des structures ou des composants en vue de garantir leur intégrité et leur tolérance à la présence de défauts. Le GDR 3651 FataCrack a pour vocation de rassembler des chercheurs et des industriels français travaillant autour des problématiques touchant à la fissuration sous sollicitations de fatigue. Les échanges qui auront lieu au sein de cette session se déclineront autour des thématiques suivantes : modèles, essais, méthodes numériques et essais in-situ. L’objectif est de faire la synthèse des avancées et des travaux en cours, notamment dans le cadre du GDR, afin de progresser significativement sur la compréhension et la prédiction de la propagation de fissures tridimensionnelles sous chargement quelconque, depuis l’amorçage jusqu’à la rupture complète.

  

 

S25 - Comportements mécaniques et propriétés de transport des matériaux de génie civil

 Organisateurs : J. Talandier, B. Masson, F. Agostini, F. Skoczylas

  

Cette session vise à faire le point des avancées récentes, tant du point de vue mesures, expérimentations que modélisations, sur les liens et/ou couplages entre les comportements mécaniques et les propriétés de transport des matériaux rencontrés dans le génie civil (incluant les matériaux rocheux et les polymères). L’importance de ces couplages n’est plus à démontrer pour les ouvrages destinés au stockage de déchets, au confinement mais aussi pour toutes les structures soumises simultanément à des sollicitations mécaniques, thermiques et à des écoulements liquides ou gazeux. Les contributions proposées pourront aborder :

 •             Les cas in-situ : monitoring et suivi d’ouvrage, contrôles non destructifs…

 •             Les études couplées mécanique/thermique/transfert conduites en laboratoire sur matériaux poreux

 •             Les simulations et modélisations

 •             Les observations microscopiques à différentes échelles

 •             Les renforcements d’ouvrages dégradés

 •             Autres études en lien avec ce thème

 

 

S26 - Couplages thermo-hydromécanique et chimiques des milieux poreux

Organisateurs : P. Dangla, J.F. Shao, E. Lemarchand

 

Cette session est destinée à présenter les récentes avancées scientifiques sur le thème des couplages multiphysiques dans les milieux poreux. On souhaite mettre l’accent sur le développement et l’identification de lois de comportement, des propriétés de résistance et des lois de transport  dans les géomatériaux, sous différentes sollicitations d’origine physique, chimique et mécanique. La question de l’évolution de la microstructure d’un milieu poreux constitue également une thématique importante de cette session, qu’elle soit analysée à l’échelle locale, intégrée dans une formulation macroscopique ou étudiée expérimentalement.

A titre d’exemple, et sans volonté d’exhaustivité, les travaux présentés pourront impliquer des observations et essais à différentes échelles, porter sur le développement de techniques de changement d'échelle adaptées aux problèmes physiques considérés, ou encore présenter des modèles construits dans un cadre poromécanique. Les approches numériques (Eléments Finis, Volumes Finis, techniques FFT) dédiées aux milieux poreux pourront également être présentées dans le cadre de cette session.

L’ambition de cette session est de réunir tous les acteurs (chercheurs, ingénieurs, industriels) de la communauté scientifique concernée par la problématique des couplages dans les milieux poreux. C’est également l’occasion de favoriser les échanges interdisciplinaires et de partager l’objectif commun de lever les verrous scientifiques actuels.

 

Mots Clés: Couplages thermo-hydromécanique, chemo-mécanique, changements de phase, approches multi-échelles, poromécanique, modélisation, approches numériques, aspects expérimentaux .

 

 

S27 - Couplage durabilité - Comportement mécanique dans les structures de génie civil

Organisateurs : N. Burlion, J.M. Torrenti

La durabilité des structures du génie civil est conditionnée par la compréhension, la caractérisation et la modélisation de phénomènes mêlant mécanique, évolutions hydriques et thermique mais également de la chimie. Les sollicitations sévères auxquelles les ouvrages sont contraints conduisent également à considérer l’évolution des comportements différés des matériaux (bétons, bois, roches, etc…) comme prépondérants. L’objet de la session est de faire le point sur les recherches actuelles dans ce domaine où l’expérimentation complexe, la compréhension de comportements THMC et la modélisation prédictive se complètent.

 

 

S28 -  Approches multi-échelles en mécanique des solides

Organisateurs : F. Feyel, D. Kondo, J.B. Colliat

 

Cette session est dédiée à l’ensemble des approches multi-échelles en mécanique des solides. Il peut s’agir d’approches purement analytiques, purement numériques ou « mixtes ». Les champs d’application vont de la micro-mécanique appliquée à la modélisation du comportement des matériaux hétérogènes jusqu’aux calculs de structures.

 

 

S29 – Métrologies dimensionnelles en mécanique

Organisateurs : M. Bigerelle, D. Najjar, T. Correvitz, S. Semper, T. Mathia, F. Blateyron

 

Cette session est relative aux mesures dimensionnelles tant en surface qu’en volume allant des échelles décimétriques jusqu’aux échelles nanométriques. Les contributions traitent notamment, mais non exclusivement de :

•   Technique métrologique (machine à mesurer, triangulation laser, Profilométrie tactile, Interférométrie, mesure laser et confocale, mesure par focalisation, Microscope à force atomique, tomographie X….)

•   Traitements mathématique et numérique associés : traitements du signal, imagerie, morphologie mathématique, analyses multi-échelles, maillage d’après mesures, prise en compte des incertitudes…

•     Applications métrologiques : frottement, usure, fractographie, texturation de surfaces, frottement pariétal en fluide, rôle de la géométrie sur les transferts thermiques, superfinition, aspects sensoriels, mesures de déformations locales...

•      Mesures de champs : tomographie X, mesures nanométriques (MEB ou AFM), mesures par laser. Méthodes inverses…

Enfin, la session accueille également les contributions relatives aux couplages simulations numériques/mesures dimensionnelles et particulièrement la prise en compte des variations de géométries complexes sous sollicitations mécaniques pour affiner les identifications.

 

 

S30 – Interactions fluide-structure

Organisateurs : E. Hachem, M. Souli

 

 

S31 – Turbulence

 Organisateurs : C. Cambon, F. Godeferd, J.P. Laval

 

Cette session recueillera les présentations portant sur des travaux de tous types (expérimentaux, numériques, théoriques) visant à la compréhension et la modélisation des écoulements turbulents. Les domaines d'applications sont très larges, depuis l'ingénierie (secteurs du transport, de l'énergie, des procédés …) jusqu'aux sciences de l'univers (écoulements géophysiques ou astrophysiques).

Les travaux porteront sur des configurations académiques aussi bien que sur des cas applicatifs réels. Ces écoulements sont très divers et mettent en jeu des phénomènes physiques très différents. On peut notamment citer :

  • les effets de compressibilité, de stratification, de rotation, de cisaillement … Ce contexte général allant de l'ingénierie à la géophysique et à l'astrophysique, recoupe largement les thématiques d'un GDR sur DFGA (Dynamique des fluides géophysiques et astrophysiques), qui a été proposé en 2015, mais n'a pas été entériné par le CNRS, tout en restant une partie significative du GDR turbulence  en cours de renouvellement (Fabien Godeferd). Beaucoup de ces aspects, notamment liés à la rotation et à la stratification, ont fait l'objet tout récemment de simulations directes à très haute résolution, mais la modélisation avancée et la théorie doivent progresser en parallèle.
  • les fluides de composition homogène (masse volumique et viscosité constantes) ou hétérogène (mélange de plusieurs composants chimiques)
  • les écoulements polyphasiques
  • les interactions entre turbulence et  d'autres champs, notamment pour la  magnétohydrodynamique.

Un aspect particulier abordé dans les présentations et discussions concernera la turbulence superfluide, engendrant des propriétés exotiques et peu comprises à l'heure actuelle.

Les couplages avec des micro-structures, notamment visco-élastiques, via  le mélange du fluide newtonien avec une phase de polymères dilués, présentent aussi des défis  à  relever.

On peut aussi mettre l'accent sur une approche "systémique", illustrée notamment  par la turbulence de proche paroi,  la circulation planétaire et la stratification instable. Il s'agit d'aller au delà de la stabilité hydrodynamique classique, tout en gardant une description modale et multi-échelle inaccessible aux modèles dits "RANS": il ne suffit pas de remplacer  le champ de base par un champ moyen, déterminé par moyenne statistique et non donné a priori, mais de revoir tous les couplages champ-moyen / champ fluctuant en ayant notamment un modèle mathématique élaboré permettant d'atteindre de très grands nombres de Reynolds. Cette stratégie va aussi de pair avec un effort de modélisation avancée pour accompagner les simulations numériques puis  les extrapoler vers les très grands nombres de Reynolds.

 

 

S32 – Mécanique des renforts et des composites

Organisateurs : D. Soulat, C.H. Park, L. Boubakar, M.A. Bueno, C. Hochard,  N. Hamila, D.Coutellier

 

Cette session a pour objet de faire le point sur les dernières avancées et les enjeux industriels en termes de développement de méthodes innovantes en modélisation, expérimentation et simulation dédiées aux matériaux composites et à leurs renforts : incluant les bio-composites, les composites fonctionnels, les composites intelligents, les nano-composites, les composites structuraux, les structures hybrides A travers des contributions de nature scientifique et technique, cette session constitue un lieu de rencontre et de débat pour les enseignants, chercheurs et industriels concernés par les composites mais également la mécanique des renforts.

 

 

S33 – Tribologie

Organisateurs : P. Kapsa, L. Dubar, Y. Desplanques, P. Dufrenoy

 

La session est ouverte à tous les problèmes traditionnels ou émergents abordés par la Tribologie et la Mécanique du Contact (frottement, usure, lubrification, contact, fonctionnalisation de surfaces, phénomènes multi physiques aux interfaces, analyse multi-échelles, matériaux) et à toutes les démarches, aussi bien expérimentales, théoriques que numériques.

Le thème du dialogue modèle expérience s’est considérablement développé ces dernières années dans la communauté, compte tenu des progrès réalisés en techniques expérimentales et numériques, et en modélisation. Ce thème est ouvert aux contributions. D’autres thèmes dédiés aux problèmes très spécifiques feront l’objet d'autres sous-sessions qui seront mises en place.

 

 

S34 - Méthodes optiques pour la Mécanique des Fluides

Organisateurs : J.M. Desse, S. Russeil

 

L'objectif de cette session est de promouvoir les activités liées aux diagnostics optiques appliquées à la Mécanique des fluides, liées soit à la mise au point de nouvelles techniques, soit à l'optimisation des techniques existantes ou encore le développement dans les différents domaines d'applications. Cette thématique couvre un large spectre allant de la simple visualisation qualitative des phénomènes jusqu'à la caractérisation quantitative des écoulements complexes. La validation expérimentale, par ces techniques optiques, des modèles numériques est naturellement abordée ainsi que les applications diverses concernant les écoulements diphasiques avec ou sans ensemencement, le contrôle des écoulements, les jets libres, les sillages, la combustion, la biomécanique des fluides, etc....

 

 

 

 

M1 - Industrie-Recherche : la recherche en Mécanique dans les secteurs de transport

 Organisateurs : A. Boukamel (IRT Railenium), E. Markiewicz, A. Merlen

 

 L’objectif est de présenter pour les secteurs de transport  les enjeux de la recherche en mécanique:

 •             Nouveaux matériaux, nouveaux procédés, usine du futur…

 •             Les objets connectés et le big-data pour le suivi du comportement des composants et l’optimisation du LCC

 •             Les outils  de conception et de développement (PLM, BIM…)

 •             Les plateformes de validation ou de certification réelles ou virtuelles (couplages modèles/essais).

 

Les secteurs visés:

 •             Secteur Automobile (ARIA, PFA, Faurecia, PSA, Toyota…)

 •             Secteur Aéronautique (IRT St Exupery, IRT SystemX, Airbus…)

 •             Secteur Ferroviaire (FIF, Fer de France, AIF, SNCF, Alstom, Bombardier…)

 

Seront aussi associés: les IRT travaillant directement ou indirectement pour les secteurs du transport: Railenium, Jules Verne, St Exupery, M2P, SystemX

 

 

M3 – Rencontres Mathématiques-Mécanique

Organisateurs : A. Hamdouni, E. Creuse, B. Nkonga, P. Balard, A. Cimetière, M. Azaeiz

 

Le colloque Mathématiques et Mécanique, intitulé depuis le CFM 2011 colloque Paul Germain, est une rencontre entre mathématiciens et mécaniciens théoriciens ou numériciens qui souhaitent le développement d’une forte collaboration entre les deux communautés.

Les rencontres Mathématiques et Mécanique ont lieu alternativement au sein des CFM sous forme de colloque et au sein du CANUM sous forme de mini-symposium. Ils visent à faire émerger de nouveaux résultats, de nouveaux modèles et des stratégies numériques innovantes s’appuyant sur une approche rigoureuse.

Chaque rencontre aborde un nombre réduit de thématiques sélectionnées par le comité scientifique pour lesquelles des conférenciers mécaniciens et mathématiciens sont invités. En plus de ces conférenciers invités un certain nombre de communications soumises et relevant de ce colloque seront sélectionnées.

 Voici quelques thèmes prévus pour ce colloque (liste non exhaustive) :

  • Analyse spectrale et réduction de modèles en Mécanique
  • Modélisation numérique de la biomécanique.
  • Géométrie différentielle et mécanique, applications aux intégrateurs géométriques
  • Interaction fluide structure

 

 

M4 – Formation et pédagogie

Organisateurs : P. Balland, F. Delvare, J.M. Genevaux, D. Huilier

 

Cher(ère) collègue,

Au cours du prochain Congrès Français de la Mécanique, qui se tiendra à Lille  du 27 août au 1er septembre 2017, la commission enseignement du GTT-AUM  est chargée d'organiser un mini-symposium "Formation et Pédagogie" qui sera composé :

  • d'une session, comme il est de coutume, constituée de présentations sur la pédagogie et la formation,
  • d'une session sur le développement de l'apprentissage et de l'alternance dans nos formations qui sera suivie par une table ronde,
  • d'une session sur l’évolution des pratiques pédagogiques et la prise en compte de l’investissement pédagogique dans la carrière des enseignants-chercheurs, qui sera suivie par une table ronde,

Vous souhaitez faire connaître et échanger autour:

  • de méthodes pédagogiques innovantes,
  • d'une approche pédagogique que vous utilisez,
  • de la création d'un montage de travaux pratiques et des objectifs associés,
  • de modalités d'évaluation,
  • de parcours de formation spécifiques,
  • de formations en ligne,
  • de l'évolution de nos formations (attractivité, effectifs, recrutements et formation des enseignants, adéquation avec le milieu industriel,...)
  • ...

ou intervenir dans le cadre l'une des deux sessions à thème spécifique.

Le site du congrès, http://cfm2017.sciencesconf.org/ est ouvert et peut accueillir vos contributions.  

Les modèles word et tex pour les soumissions sont téléchargeables sur le site.

Nous comptons sur votre participation active à la conférence.

Bien cordialement

Pascale Balland, Franck Delvare, Jean-Michel Génevaux et Daniel Huilier.

 

CFM_logo

 

 

Personnes connectées : 2